[ Mantra de la Semaine ] Et si on disait « merci » ?

« Bla, bla, bla, gratitude, bla bla bla reconnaissance… »

Oui c’est galvaudé.
Oui on n’entend parler que de ça en ce moment. Et de résilience. 😉

Mais bon sang, j’ai compris quelque chose.

MANTRAOFTHEWEEK (4)

On ne PEUT PAS ressentir en même temps de la gratitude et de la colère.
On ne peut pas ressentir en même temps de la gratitude et de la tristesse.
On ne peut pas ressentir en même temps de la gratitude et du désespoir.

Quand j’ai compris que ressentir de la reconnaissance effaçait, même pour une micro-seconde, mon mal-être, j’ai vite pris le parti d’essayer de dire merci plus souvent.

De noter, chaque soir, 3 choses pour lesquelles je me suis sentie chanceuse, pendant la journée.

Essaie, toi aussi, si tu en as envie.
Si tu en ressens le besoin.
Si tu te morfonds. Si tout s’écroule.

Essaie de trouver au moins une chose, une personne, un lieu, un animal, quoi que ce soit… qui te donne envie de dire…
« MERCI ».

Parce que, comme je l’ai appris ce week-end au stage énergétique auquel j’ai participé, il est plus simple de remercier pour ce que nous avons déjà, plutôt que de se créer un énième besoin, un manque, en demandant plus.

A cet instant précis, tout est exactement comme cela doit être.
Tu n’as besoin de rien.
Tu ne manques de rien.
Fais confiance et remercie.


– Jo

Partage cette image avec les gens que tu aimes !
Pense à ce mantra toute la semaine en te couchant le soir et laisse-le prendre soin de toi.

Dis-moi à la fin de la semaine comment tu t’en es sorti.e avec lui !

[ Vidéo ] Trouver son équilibre

eq02

Qu’est-ce qui te vient directement à l’esprit quand je prononce le mot « équilibre » ?

Ferme les yeux et penses-y.

Est-ce que tu visualises un parfait handstand sur une plage au coucher du soleil ?
Un funambule, sur son fil suspendu, comme une silhouette découpée sur le ciel ?

De mon côté, j’ai plutôt tendance à me visualiser avec mes galères, sur mes chevilles pas solides, avec ma peur de la chute.

Beaucoup moins engageant.

Mais tu te rappelles, tu as peut-être appris à nager, ou à faire du vélo ?
Cela t’avait sûrement pris du temps ?

Je ne vais donc pas te mentir : le Yoga, comme toute discipline, demande du travail, un temps d’apprentissage.

Y compris ses postures d’équilibre.
Y compris – et surtout ? – son pouvoir de concentration.

Les deux sont intimement liés.
Combien de fois en posture de l’arbre tu as basculé parce que les pensées vagabondaient ?
Combien de fois tu t’es senti.e frustré.e dans ta pratique parce que le souffle se faisait erratique ?

Je te comprends.

Mais n’oublie pas qu’il faut bien commencer quelque part.
Avec les petites roues.
Les brassards.

eq04

Ceci dit, quand je prononce le mot « équilibre », peut-être que tu penses plus globalement à ta vie.

A ta façon d’ajuster temps de travail et activités familiales.
A l’harmonie entre soin des autres et soin de toi.
Aux proportions dans ton assiette.

Quoi qu’il te vienne à l’esprit, la première idée est souvent la bonne.
Celle qui te titille, celle qui compte.

J’ai envie de te dire de l’embrasser, cette idée. De la faire tienne.
Mais sans te mettre la pression.

La garder dans un coin de ta tête, te demander pourquoi elle,
mais sans te juger.

L’équilibre se fait sur une longue période.

On peut avoir envie de junk food un jour et de légumes verts le lendemain.
Du moment qu’on y trouve son compte sur le long terme.
On peut passer des semaines à s’occuper de quelqu’un qu’on aime,
tout en casant un après-midi pour soi.

Je ne te mentirai pas. Cela demande du travail.
Mais on peut améliorer son équilibre.

Mental, énergétique, physique.

C’est pourquoi aujourd’hui je te propose des postures accessibles, à pratiquer régulièrement pour progresser.
…et finir par t’envoler !